Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Règles de maintenance basiques sur le Pantherophis guttatus
Message Publié : 01 Nov 2005, 15:49 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mars 2005, 13:56
Message(s) : 1814
Localisation : Lausanne
La synthèse ci-dessous est exclusivement composée de mon expérience personnelle, ainsi que de conseils qui m’ont été dispensés suite à divers problèmes que j’ai rencontré avec mes serpents. Il ne s’agit que d’un résumé, et c’est volontiers que je préciserai les points obscurs sur demande.



Une pensée pour Fanny qui a corrigé mes fautes! :wink:





Logement



- Terra :



Lorsqu’ils sont juvéniles et jusque vers l’âge de 7-8 mois environ, une surface au sol de 30x30 minimum est nécessaire pour les jeunes spécimens. En fait, les normes usuelles préconisent au moins les deux tiers de la longueur du serpent en longueur de terrarium, et un tiers en largeur. A l’âge adulte, il faudrait un terrarium minimum de 100x50x50 pour un couple.



La guttata n’est pas arboricole, cependant j’ai observé que les miennes aiment toutes grimper : il n’est donc pas inutile de leur donner aussi de la hauteur.



- Equipement :



Des branches pour grimper, au moins deux cachettes (une au point chaud, une au point froid), une pierre pour enlever la mue, un moyen de chauffage et un bol d’eau sont un minimum. Le reste (décors, substrat) ne concerne que l’esthétique. L’éclairage ne sera utile que si la pièce est borgne. Les UVB sont sujets à débat entre terrariophiles, certains les estimant nécessaires et d’autres non. Ils sont donc laissés à l’appréciation du futur propriétaire, lequel est toutefois invité à se renseigner sur la question.



Il est également conseillé de se munir d’un thermomètre et d’un hygromètre, voire d’un thermostat.



- Gradient thermique et humidité :



Les serpents ne régulent pas seuls leur température et ont besoin de facteurs externes pour y parvenir. Il faut ainsi créer un gradient thermique dans un terrarium, soit un point chaud, pour la digestion notamment, et un point plus froid pour permettre les régulations.



Ce gradient n’est pas indispensable pour les bébés, qui sont en croissance rapide. Heureusement d’ailleurs, car il est difficile d’obtenir un gradient fiable dans un terrarium de petite taille.



La guttata est un animal habitant des zones de température et d’humidité très diverses : sous-bois, caves, champs, zones semi-arides. C’est un serpent supportant donc d’importantes variations à ce niveau, ce qui le rend robuste et donc conseillé à un débutant.



Les gradients thermiques moyens conseillés sont les suivants :



point chaud : 27° à 29°

point froid : 24° à 26°



Ces températures doivent être descendues de 2° à 4° durant la nuit (pas pour les juvéniles jusqu’à six mois). Souvent, suivant le mode de chauffage utilisé, la température ambiante permet l’abaissement de la température du terrarium sans éteindre le chauffage. J’ai personnellement un câble de 20W placé dans un terrarium de 80x40x40, et son peu de puissance permet d’obtenir les températures souhaitées, voire de créer un cycle naturel, qui est idéal pour les serpents.



L’humidité peut facilement aller de 40 à 70% (pas en dessus !), à augmenter durant la mue, qui peut être l’indicateur d’une humidité trop basse (ex. mues en morceaux). Personnellement, je conseille de laisser quelque part dans le substrat un sopalin en boule détrempé, à changer tous les jours. Une bonne humidité évite en effet aussi les problèmes de constipation. Certains préconisent le bol d’eau sur le système de chauffage afin de créer une évaporation. Personnellement, je ne suis pas emballée par ce système, qui à mon avis favorise la prolifération bactérienne et empêche le serpent d’avoir de l’eau fraîche.



Le pantherophis guttatus hiberne dans la nature. Il n’est cependant pas indispensable, voire délicat pour un débutant d’effectuer l’opération. L’absence d’hibernation n’aura aucune conséquence sur la santé de l’animal et ne sera pas forcément utile en cas de volonté du propriétaire de reproduire ses animaux.



- Système de chauffage:



Il y a plusieurs systèmes pour les serpents: lampes, cordons, tapis (la pierre chauffante est à laisser aux lézards), le meilleur étant celui qui permet au propriétaire d’obtenir de bons gradients le plus facilement possible ! Il est impératif de protéger ces systèmes des serpents, car ces derniers sont très sensibles aux brûlures. Il faut donc absolument proscrire l’ampoule nue dans le terrarium, ou un câble trop puissant (plus de 20W) non protégé. Une couche de substrat sur le câble ne suffit pas, car le serpent peut s’enfouir et s’enrouler autour : dans ce cas, un faux sol en bois, ou des tasseaux pour surélever le terrarium, en dessous duquel sera placé le câble, sont nécessaires. Le tapis chauffant devra également être placé sous le terrarium. Les thermostats sont très utiles pour obtenir les bonnes températures, mais ne préviennent pas forcément les brûlures.





Alimentation



En captivité, et bien que le régime des guttata soit très varié dans la nature, nous donnons presque exclusivement des souris à nos serpents. Celles-ci, connaissent en langage terrariophile plusieurs dénominations :



- foetus : souris de quelques heures ;



- roses ou rosés: souris de quelques jours, les yeux encore fermés



- blanchons : bébés souris avec des poils qui commencent à pousser, les yeux sont encore fermés ;



- sauteuses : souris « adolescentes », très vives mais plus petites que les adultes ;



- souris adultes.



La taille de la proie donnée au serpent sera fonction du diamètre de ce dernier. En règle générale, la souris ne doit pas dépasser une fois et demi l’endroit le plus large du serpent. Des bébés serpents mangeront donc des roses pendant environ deux ou trois mois avant de passer à plus « poilu ».



La fréquence de nourrissage varie énormément d’un éleveur à l’autre. Personnellement, je suis contre le surnourrissage, et constate qu’un bébé, tout comme un juvénile, peut grandir et vivre normalement en étant nourri tous les cinq à sept jours d’une à deux proies.



Un serpent digère, selon son métabolisme et les conditions ambiantes, en deux à sept jours. Il est toutefois impératif de ne pas le manipuler lors des premières 48 heures dès son repas pour éviter les risques de régurgitation.



Pour nourrir un serpent, il est plus avantageux de le sortir de son terrarium, et de le mettre dans une boîte de nourrissage, ceci pour plusieurs raisons :



- Eviter le risque d’avaler du substrat



- Pour qu’il n’associe pas l’ouverture du terrarium avec la prise de nourriture (utile pour les doigts)



- s’il vit en colocation, pour qu’il ne risque pas d’attraper la souris de son partenaire et de l’avaler au passage (ne jamais sous-estimer le « mode automatique » dû à la prise de nourriture…).





Mues



Un serpent mue pour la première fois de sa vie sept à dix jours après sa naissance. Ensuite, et s’il est en bonne santé, il mue toutes les quatre à cinq semaines, y compris lorsqu’il est juvénile. Ce n’est qu’à l’âge adulte (2 ans, voire plus), que les mues s’espacent.



La mue doit normalement être en une pièce. Pas de panique toutefois si vous retrouvez plusieurs morceaux : il se peut simplement que dans ce cas, le serpent se soit plus frotté que d’habitude, et que la mue se soit « cassée ». Dans ce cas, inspectez le corps de votre serpent en passant vos doigts dessus, il ne doit pas y avoir de morceau rugueux ou de bouts de mue à moitié décollés. Si tel est le cas, faites prendre un bain d’eau tiède à votre protégé de la façon suivante :



- remplir un fauna box ou un tupperware percé de trous sur une hauteur d’environ un à deux centimètre d’eau tiède, et y laisser le serpent au moins une heure, le mieux étant une heure et demie. Changer l’eau régulièrement afin qu’elle reste tiède, et répéter, au besoin, l’opération plusieurs fois.



- La mue devrait partir toute seule. Si ça n’est pas le cas, frotter le serpent avec un sopalin mouillé très délicatement d’avant en arrière, la mue viendra d’elle même.



Si toute la mue est correctement partie, vérifiez bien que les écailles sur les yeux le sont également. Dans le cas contraire, consultez immédiatement un vétérinaire, mais surtout, n’essayer pas de l’enlever vous-même !



Une attention particulière devra aussi être portée au bout de la queue, car les restes de mues à ce niveau peuvent entraîner des nécroses.



Plusieurs étapes ponctuent le processus de mue, il est important de bien les connaître afin de ne pas paniquer lors de chacune d’entre elles. Je vais faire un résumé des symptômes physiques, sans entrer dans le détail des processus chimiques liés à ce phénomène :



1. Baisse d’activité : le serpent bouge moins, reste caché même la nuit, parfois il refuse de se nourrir.



2. Changement de couleur : il vire au gris, les yeux deviennent laiteux. A ce moment, il est presque aveugle et il vaut mieux éviter de le manipuler.



3. Retour des couleurs, les yeux redeviennent clairs. Le serpent reste cependant peu actif. La mue est imminente (24 à 48h). Surtout ne pas le nourrir à ce moment ! Ne vous étonnez pas si malgré les yeux clairs vous n’avez rien retrouvé, ça arrive !



4. L’exuvie se détache, vous retrouvez un serpent « vide » dans le terrarium !



En règle générale, cinq à sept jours séparent l’étape 2. de l’étape 4.. Si vous ne retrouvez aucune mue après dix jours, faites prendre un bain à votre serpent, il se pourrait qu’il n’y arrive en effet pas tout seul !



Certains préconisent de ne pas manipuler ni nourrir pendant la mue, car l’effort à fournir est déjà intense. Personnellement je suis ces conseils, surtout lors de l’étape 4 : j’ai en effet vu sur un forum un propriétaire de guttata voir sa bête à moitié s’étouffer en essayant de manger une souris, car la mue créait un garrot au niveau du cou !



Cependant, pendant les étapes 1 et 2, beaucoup d’éleveurs nourrissent leurs serpents sans le moindre problème. Parfois, c’est la bête elle-même qui décide de jeûner.





Comportement



La guttata est un serpent facile, robuste, très agréable à vivre car demandant un minimum de connaissances pour un maximum de satisfactions. Il est très tentant de le manipuler souvent, cependant, comme tout reptile, il n’est que peu sensible à son soigneur, voire ne le reconnaît pas du tout.



Cet animal aime surtout le calme et la sérénité, il est donc important de respecter les paramètres de maintenance, et de le manipuler un minimum. Personnellement, je ne conseille pas d’excéder deux fois dix minutes chaque semaines : au delà, votre serpent pourrait, sous le coup du stress, devenir, agressif, voir développer toute une série de pathologies.



Ne laissez jamais un enfant le manipuler sans surveillance ! Il faut en effet être doux en calme lors des manipulations, et être attentif à sa colonne : mieux vaut toujours lui offrir deux points d’appui, ne pas le serrer trop fort et le laisser se déplacer dans vos mains sans le faire tomber (attention, il peu s’élancer d’un coup).



Un serpent en bonne santé se déplacera beaucoup dans vos mains, et inspectera son environnement, il faudra donc avoir des gestes précis et sûrs. Il se peut également qu’il soit effrayé. Dans ce cas, il peut se mettre à agiter le bout de sa queue et se mettre en S. :reposez-le et laissez-le se calmer avant qu’une morsure (de toute façon très peu douloureuse) ne survienne. Il faut savoir qu’un serpent juvénile sera de toute façon plus stressé et agité qu’un adulte.



Malgré le caractère calme du pantherophis guttatus, les serpents sont comme les gens : il peut y avoir des caractères différents selon les individus. Parfois, certains individus sont notoirement de mauvaise humeur et détestent les manipulations, quoi qu’il arrive ou quoi qu’on fasse. A part espérer que l’âge ne les assagisse, il n’y a dans ce cas pas grand chose à faire.



Ce qu’il ne faut pas occulter, est que le serpent reste un animal peu actif par rapport à un mammifère, et qu’il n’aime en règle générale pas être manipulé. Le pantherophis guttatus ne fait pas exception à la règle, d’autant plus qu’il est crépusculaire voir nocturne. Vous avez donc peu de chances de la voir se promener dans son terrarium durant la journée, et devrez vous habituer au fait de la savoir plus souvent cachée qu’actif. Si vous ne pouvez tolérer cette idée, ou si vous décidez de lui enlever toutes ses cachettes pour « le voir plus souvent », je vous conseille de renoncer à la garde de reptiles.



Pharmacie



Le serpent peut avoir divers petits problèmes de santé auxquels le propriétaire peut facilement remédier lui même. Comme pour les êtres humains, il convient d’avoir deux ou trois choses dans son équipement pour éviter le vétérinaire :



- bétadine : très utile pour désinfecter les petites blessures



- huile de paraffine : en badigeonner l’arrière d’une souris peut résoudre les constipations les plus tenaces (merci Snake bar !)



- un fauna box : pour faire prendre un bain ou pour isoler un individu qui refuse de se nourrir.



En cas de doute sur la santé de sa bête, il ne faut de toute façon pas hésiter à se renseigner. Une visite chez le vétérinaire peut s’avérer nécessaire et doit être prévue dans le budget d’entretien consacré à nos protégés.









30 octobre 2005



Propriété de Silvia DIAZ, copie totale ou partielle interdite

_________________
"Les biscuits n'ont pas de spirit"
J.C. Van Damme
Mon ex Smala
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Nov 2007, 16:10 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Fév 2007, 14:28
Message(s) : 763
Localisation : Les thioleyres
serait-il possible de rajouter une rubrique "reproduction" pour savoir comment favoriser leur reproduiction stp.
Merci
Gaetan alias le nain.

_________________
1.1.0 élaphe guttata guttata
0.2.0 eublepharis macularius
2.2.0 boa constrictor imperator


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Nov 2007, 17:52 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Avr 2007, 22:45
Message(s) : 421
Localisation : Genève(Suisse)31 ans
Merci pour la fiche plus que complete... :D :jap

_________________
1.1 EM high yellow
1.0 EM classique giant
1.2 EM patternless
1.1 EM albinos tangerine(tremper)
0.1 EM phase indéterminée
1.0 ceratophrys cranwelli
2.4 bombina orientalis
1 minou femelle


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 08 Nov 2007, 12:26 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mars 2005, 13:56
Message(s) : 1814
Localisation : Lausanne
le roi nain a écrit :
serait-il possible de rajouter une rubrique "reproduction" pour savoir comment favoriser leur reproduiction stp.
Merci
Gaetan alias le nain.


Cette fiche est basée sur mon expérience personnelle, et comme je n'ai pas eu de repro, je passe mon tour sur ce point! D'autant que je n'ai plus aucun serpent.

Merci pour le commentaire positif :hello

_________________
"Les biscuits n'ont pas de spirit"
J.C. Van Damme
Mon ex Smala
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Nov 2007, 09:20 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Fév 2007, 14:30
Message(s) : 514
Localisation : Crémines
Cette fiche est basée sur mon expérience personnelle, et comme je n'ai pas eu de repro, je passe mon tour sur ce point! D'autant que je n'ai plus aucun serpent.

Merci pour le commentaire positif :hello[/quote]

Hello, ça ne te manque pas ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Nov 2007, 17:16 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mars 2005, 13:56
Message(s) : 1814
Localisation : Lausanne
Citer :
Mâle-à-gazoupython a écrit :
Cette fiche est basée sur mon expérience personnelle, et comme je n'ai pas eu de repro, je passe mon tour sur ce point! D'autant que je n'ai plus aucun serpent.

Merci pour le commentaire positif :hello


Hello, ça ne te manque pas ?


Salut hello!

Bien sûr que ça me manque un peu, j'aimais vraiment beaucoup mes bêtes, mais il y a eu plusieurs raisons qui m'ont amenée à cesser.

Ma fille, à l'âge de 8 semaines, a contracté une salmonellose. Malgré les strictes règles d'hygiène que j'avais instaurées, il n'est pas exclu que mes bêtes en soient la cause. Ca a été un cauchemar pendant de longues semaines, et maintenant encore, 10 mois plus tard, ma puce est encore porteuse asymptomatique.

De plus, j'avais de moins en moins de temps pour de plus en plus de bêtes, et au final, vu les circonstances, plus de motivation, je psychotais sans arrêt. Alors voilà... mais j'ai toujours un oeil sur le monde terrariophile! :wink

_________________
"Les biscuits n'ont pas de spirit"
J.C. Van Damme
Mon ex Smala
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Nov 2007, 08:27 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Fév 2007, 14:30
Message(s) : 514
Localisation : Crémines
Eh bien chapeau, ça n'a pas du être simple, félicitations pour le choix effectué.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Nov 2007, 21:32 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Fév 2007, 14:28
Message(s) : 763
Localisation : Les thioleyres
Alors personne ne peut rien dire sur la reproduction des guttata?

_________________
1.1.0 élaphe guttata guttata
0.2.0 eublepharis macularius
2.2.0 boa constrictor imperator


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Nov 2007, 22:05 
Hors-ligne
Expert
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Août 2004, 18:24
Message(s) : 853
Localisation : Sierre
C'est certainement l'espèce la plus reproduite, donc celle où tu trouveras le plus de fiches d'élevage avec un minimum de recherches.

Pour ma part, je n'ai simplement pas le temps de rédiger un fiche d'élevage... qui fera double (triple... quadruple... voire beaucoup plus!) emploi avec tant d'autres. Mais, sur ce forum, il y a beaucoup de gens qui reproduisent des PGG. Pose des questions précises et tu recevras certainement des réponses.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Nov 2007, 22:18 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Fév 2007, 14:28
Message(s) : 763
Localisation : Les thioleyres
J'ai trouvé beaucoup de trucs mais pas très utile.

C'est vrai que j'ai oublié de preciser.
Ce que je voulais surtout savoir c'est au niveau de l'hivernation que je cherche des infos.
Baisse de nourriture et de température et à quel moment il faut commencer, mais je n'ai par exemple jamais trouvé si on peut continuer à les manipuler...
Et faut il prendre d'autres mesures ?

Je sais que ma femelle est reproductive mais mon mâle n'a pas l'air de s'y mettre, je cherche donc et le faire bouger un peu.

Voila, Gaetan alias le nain.

_________________
1.1.0 élaphe guttata guttata
0.2.0 eublepharis macularius
2.2.0 boa constrictor imperator


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Nov 2007, 23:07 
Hors-ligne
Grand contributeur
Grand contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Fév 2007, 16:50
Message(s) : 3019
Localisation : Echallens... et partout où il y a des reptiles
La reproduction des pgg est très simple, il ne faut rien faire juste laisser faire...
Par contre un petit truc mettre 2 mâles ensemble, motive tout se petit monde à se reproduire :wink:

_________________
La notoriété c'est lorsqu'on remarque votre présence, la célébrité c'est lorsqu'on note votre absence.
G Wolinski
_
1.1.0 Eublepharis macularius
0.0.1 Brachypelma smithi
0.0.1 Acanthoscurria geniculata
0.2.0 Correlophus ciliatus


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Nov 2007, 13:17 
Hors-ligne
Le correcteur d'ortho
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Juin 2005, 13:35
Message(s) : 819
Localisation : Lausanne
Hey Snakecharm est de retour, ça s'arrose !

_________________
Si t'es dans la merde jusqu'au cou, il ne te reste plus qu'à chanter...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Nov 2007, 19:08 
Hors-ligne
Expert
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Août 2004, 18:24
Message(s) : 853
Localisation : Sierre
Personnellement, je fais une hibernation avec mes PGG comme pour les autres colubridés, cela simplement pour que la copulation se passe en même temps pour tous. Je plannifie la ponte avant mon départ en vacances et l'éclosion dès mon retour. Si je laisse faire la nature, cela se passe de manière totalement aléatoire et cela peut donc arriver en mon absence.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Règles de maintenance basiques sur le Pantherophis gutta
Message Publié : 17 Nov 2011, 20:08 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Nov 2011, 12:44
Message(s) : 52
Localisation : VD-Coppet
Super fiche merci :!: :D


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Règles de maintenance basiques sur le Pantherophis gutta
Message Publié : 17 Nov 2011, 20:28 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Juin 2007, 19:52
Message(s) : 1899
Localisation : Jura
lexus a écrit :
Super fiche merci :!: :D


Merci de ne pas remonter des posts qui datent..... :wink:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Supprimer tous les cookies du forum | L’équipe
Powered by phpBB © 2008 phpBB Group.
Traduction et support en françaisHébergement phpBB